14 (autres) raisons de detester Facebook

Le par | Catégorie: Réseaux sociaux.

Tags:

2ème et dernière tournée de notre série : les 10 choses les plus énervantes sur Facebook (retrouvez le premier numéro ici). Voici donc d’autres « types » de personnes et choses énervantes que l’on peut croiser quotidiennement sur Facebook :

Les « à la vie à la mort » : de nombreux couples affichent leur bonheur sur les réseaux sociaux en proposant régulièrement des statuts tels que « je t’aime pour toujours <3 » ou encore « Trop heureux/heureuse avec toi !« . Ils n’hésitent pas à s’écrire des petits mots doux sur leurs murs respectifs. Il est intéressant de suivre leurs aventures car très souvent, au bout de quelque temps, on peut lire « X est passé de en couple à c’est compliqué » et quelques jours plus tard « X est passé de en couple à célibataire ».
Les testeurs : ils n’hésitent pas à changer leurs informations pour créer le doute chez leurs contacts. Ils peuvent ainsi changer leur situation amoureuse pour voir les réactions suscitées ou encore mettre une fausse date de naissance pour se rappeler qui fait parti de ses vrais amis et pouvoir mettre le statut suivant « je vous ai bien eu je ne vieillis pas aujourd’hui !« .
Les canards : je fais bien sur référence aux fameuses « duck-face ». Ces filles (le plus souvent) qui se prennent en photo la bouche en cul de poule simulant un baiser. De nombreux tumblr sont d’ailleurs dédiés à cette « pratique » (http://antiduckface.com/).
Les je-sais-tout : ils ont raison en politique, raison dans tous les domaines et si vous les contredisez vous avez tord et vous êtes con. Un point c’est tout.
Les inviteurs compulsifs : vous habitez à Toulouse mais vous êtes tout de même invité à participer à la conférence qui se déroule à Lille, aux Etats-Unis ou à Ouagadougou. Pratique et économique.
Les « tu viens tu n’as pas le choix » : quand tu es ajouté dans un groupe sans l’avoir demandé et que tu reçois par la même occasion des centaines de milliards de notifications (j’exagère à peine).
Les « tu es sur cette photo même si tu n’y es pas » : dans la lignée du point précédent il vous arrive parfois d’être taggué dans des photos de paysages, des photos de sapins de noël lors de la période des fêtes, ou encore sur des photos ou il faut taguer une personne en fonction d’un trait de personnalité. Tout comme le point ci-dessus vous êtes alors submergé par un véritable raz-de-marée de notifications.
Les supporters occasionnels : il y a quelques jours j’ai eu la soudaine impression que l’ensemble de mes contacts étaient devenus fans de foot et plus particulièrement de l’équipe de Montpellier. Et oui supporter une équipe qui gagne c’est plus facile !
Les auto-likeurs : vous avez déjà très certainement vu ça. Ce sont des personnes qui publient un statut, aiment ce statut, publient un commentaire, aiment ce commentaire et sont d’une réactivité sans faille dès que quelqu’un comment un de leurs statuts. Le comique Cyprien l’avait d’ailleurs abordé dans une vidéo que vous pourrez trouver en fin d’article. Dans le même ordre d’idée on trouve également le fidèle qui ne raterait pour rien au monde vos publications et qui commente absolument TOUT ce que vous faites.
Les relayeurs sensibles et naïfs : ce sont ceux qui sont persuadés que le petit Kevin a bien été kidnappé et vont donc relayer sa photo à tous leurs contacts. Dans la même catégorie on trouve également ceux qui sont persuadés de pouvoir voir qui consulte leur profil. Ca vous rappel quelque chose ?
La jeune maman : un bonheur qui fait plaisir à voir même si celui-ci devient très envahissant lorsqu’il est étalé à toutes les sauces : accouchement, naissance, première photo, premier repas, premier caca, première dent, premier doudou ; en fait toutes les premières fois.
Les « mais qui es-tu ? » : il m’arrive de recevoir des invitations de personnes que je ne connais absolument pas, souvent originaires de pays étrangers et qui viennent te parler dans le but de faire connaissance car « envi parlé découvrir France ». Je suis sur que ça vous est déjà arrivé. Une question subsiste : comment tombent-elles sur nos profils ?
Les chaud(e)s lapin(e)s: elles/ils vous ajoutent car elles/ils ont vu votre photo dans la liste d’amis d’un contact commun, vous ont trouvé mignon(ne) et ne cesse de vous draguer en se fichant de votre statut amoureux.
Vous l’aurez compris ces deux articles étaient à vocation humoristique. Il nous arrive à tous d’être à tour de rôle une de ces personnes. Même s’il est vrai qu’à la longue certaines choses peuvent être agaçantes sur le réseau social, rien à mon sens (et pour le moment) ne justifie le fait de le quitter ! D’autant plus qu’il existe des solutions simples comme masquer/supprimer les contacts envahissants ou encore ne pas y aller (mais ça c’est difficile). Facebook on adore le détester !
Et comme promis la vidéo de Cyprien :

Vous aimerez aussi...