14 conseils pour optimiser vos Facebook ads lors de votre recrutement en ligne

Le par | Catégorie: Intermédiaire, Réseaux pros.

Tags: , , , , , ,

La semaine dernière nous vous annoncions sur le blog les 10 bonnes raisons d’utiliser les annonces publicitaires Facebook dans votre processus de recrutement en ligne. Suite à cet articles nous avons reçu de multiples questions sur le sujet qui visiblement avait déjà séduit plusieurs acteurs. C’est pourquoi aujourd’hui nous avons donc décidé de vous proposer des solutions qui vous permettront d’optimiser ce processus de recrutement. Même si les Facebook ads connaissent une trame de base commune avec les différents domaines d’activités possibles, cela n’empêche pas que les utilisations et les messages seront différents dans un contexte de recrutement comparé à la mise en avant d’une plateforme commerciale.

1°) Posez vous les bonnes questions

Le conseil devrait être un acquis naturel dans divers situation, mais force est de constater qu’il est bien souvent oublié alors qu’il pourrait répondre à de multiples problématiques en les tuant dans l’oeuf. Se poser les bonnes questions est un élément primordial avant de mettre en place une campagne d’annonces publicitaires sur Facebook pour éviter de gaspiller votre investissement. En vous remettant en cause ou en exposant vos problématiques sur le papier, cela permet de mieux identifier vos besoins mais surtout de vous constituer un cadre de référence pour mener à bien vos campagnes publicitaires.

 

Que recherchez-vous en misant sur les Facebook ads ? Quels sont vos objectifs ? Désirez vous une meilleure visibilité de vos offres, améliorer la notoriété de votre marque employeur, acquérir plus de « j’aime » ou bien même plus de visites sur une page dédiée au recrutement sur votre page Facebook et/ou site Internet ? Selon la réponse, les modes de fonctionnement seront totalement différents. Dans certains cas, il faudra par exemple privilégier le CPC (coût par clic) et d’ans d’uatres, se focaliser sur un nombre d’affichage avec le CPM (mais nous y reviendrons plus tard dans l’article)Le type de publication est même à prendre en considération.

2°) Actualités sponsorisées ou campagnes généralistes ? 

Lors de votre création de campagne F-ads, il s’agira sûrement d’un des premiers freins qui s’imposera face à vous. Dans un premier temps il faut confronter ces questions et tirer un bilan de quelle matière que vous disposez déjà. Ça peut paraître inutile au premier abord, mais c’est un élément essentiel.

Imaginez que vous détenez déjà une page fan qui a une communauté talent très importante. Pour vous il sera plus évident de vous positionner sur des annonces dîtes « sociales ». Par social j’entends une annonce publicitaire qui met en avant un membre de votre communauté. Plus vous avez de fans et plus votre «portée sociale» a de chance d’être élevée. Cela signifie que les gens qui verront votre annonce auront comme message le fait qu’un de leurs amis a déjà aimé votre page.

D’ailleurs plusieurs études démontrent le fait que les actualités sponsorisées apportent beaucoup plus de trafic et de résultats que les  annonces  « classiques ». Pour ma part j’ai du mal avec ces études généralistes qui ne prennent pas en compte la véritable situation  « in facto » de votre page Facebook… Tout dépendra de la matière dont vous disposez déjà et des codes comportementaux de vos membres. Or, votre seule source d’inspiration en matière de décision résidera dans la collecte d’informations et donc vos propres tests.

Si pour vous le but principal est d’acquérir de nouveaux fans, alors je vous conseille des publications généralistes qui mettent uniquement en avant votre fan page via un bouton like. Une actualité sponsorisée pourrait comptabiliser des clics autres que le « like » de la page (et donc facturer) par le biais d’autres interactions sociales (commentaires, clics pour agrandir la photo…). Il faut donc éviter cet obstacle, soit opter pour une facturation liée à l’affichage.

Une fois que vous aurez accumulé votre nombre de fans engagés dans votre communauté de talent Facebook, je vous conseille d’utiliser les sponsored stories afin d’élargir votre cible grâce à votre base de données actuelle qui améliorera la viralité de vos publicités.

3°) Bien choisir sa landing page

La logique veut qu’Il faut bien réfléchir à la page destination vers laquelle votre campagne publicitaire va rediriger l’internaute.

Dans un premier temps Facebook peut très bien rejeter vos annonces si vos pages de destination ne sont pas pertinentes pour vos cibles d’utilisateurs (si vous ne le saviez pas, il y a toujours une validation au préalable de vos publicités avant la publication qui peut être plus ou moins longues selon le cas de figure). 

En outre, si votre Landing page n’est pas cohérente avec votre message, vous risquez d’augmenter votre taux de rebond et par conséquent le temps, les efforts et l’argent que vous avez consacrés sur vos campagnes publicitaires.

En effet, il est préférable de créer des pages de destination spécifiques à vos campagnes de liens sponsorisés, en rapport avec votre types de campagnes voire même selon votre message initial. Certes, l’investissement en temps développement peut paraître un effort stérile, mais croyez en mon expérience, il aura un meilleur retour sur investissement et sera plus efficace en interactivité selon vos objectifs.

Enfin il est évident que dès qu’il y a une modification du message ou du descriptif, il doit être en totale cohérence avec votre page de destination quitte à la modifier.

4°) «Une image vaut mille mots»

La citation du célèbre philosophe chinois Confucius est utilisée bien souvent à toute les sauces. Néanmoins cela conforte la force d’idée qu’il y a dans ces propos qui note l’importance de l’image dans la communication. 

C’est pourquoi je vous conseille de miser un maximum et de soigner l’image d’accroche de l’annonce publicitaire. Cette dernière doit attirer le regard parmi la masse d’informations (si ce n’est l’infobésité) qui est proposée sur le réseau social. Cela s’illustre entre autres par des couleurs vives, des photos avec de la matière graphique (présence humaine, logo de votre entreprise…) un système de call to action

Bref, ill faut capter le regard de l’internaute. De surcroît, vous devez choisir quelque chose de claire tout en attirant l’attention. Or cela n’implique pas des éléments artifices superficielles qui pourraient nuire au message et à la lecture. Il faut donc illustrer également votre offre ou votre entreprise de manière efficace. Évitez de trop surcharger l’image en matière d’information une image doit représenter un message unique.

Dans le cas de figure du recrutement, il est évident qu’il faudra jouer tôt ou tard (si ce n’est de manière systématique) avec l’aspect humain. Certaines entreprises mettent même en avant les photos de leurs recruteurs sur la plateforme sociale.

Evitez d’intégrer du texte dans vos images car les retours sont peu appréciés. De toute façon il s’agit du rôle de la description qui va vous permettre d’apporter un texte d’accroche.

5°) Les choses simples s’énoncent clairement

«Ce qui se conçoit bien s’énoncent clairement et les mots pour le dire arrivent aisément». Une nouvelle citation dans cet article qui était la favorite de mon professeur histoire d’histoire géographie…

Il adorait partager les propos de Boileau dans l’Art poétique car il considérait que le message avait notamment pour vocation de nous inciter à formuler nos idées avec nos propres mots pour rendre le message plus simple à comprendre.

L’enseignement à en tirer est donc d’utiliser les bons mots en vous adressant à votre cible. Rendez votre message aussi concis que possible afin qu’il soit compréhensible et accessible le plus rapidement possible pour votre lectorat.

6°) Ré-actualisez vos messages

Si votre campagne de recrutement et donc de publicité s’étend sur la durée, il ne faut pas hésiter à changer régulièrement vos annonces pour améliorer leurs efficacités.

En effet, vos annonces publicitaires doivent tout le temps susciter un nouvel intérêt afin de mieux séduire les candidats potentiels. Car il se peut que ces derniers aient déjà au préalable visionné certaines de vos annonces. Le but  n’est pas d’être redondant et d’apporter une nouvelle lecture à chaque reprise.

7°) Segmentez: Une campagne = une cible

Nous vous avions déjà indiqué cet élément la semaine dernière qui représente le fer de lance des Facebook ads.

Segmenter au maximum vos annonces publicitaires est un gage de réussite pour une meilleur interception/interprétation de vos messages. Naturellement cela implique de connaître au préalable votre cible à fin d’utiliser les termes qui y sont appropriés au maximum. Votre cible potentielle doit être précise puisque cette dernière aura des modes de communication des codes comportementaux totalement différent d’autres personnes. Il serait dommage qu’ils ne se sentent pas concernés par votre annonce au dépend d’autres points de vue.

Or pour optimiser ce retour d’engagement il est préférable d’adapter un message par une communication précise qui provoque la création d’une campagne par cible. Le message doit séduire votre lectorat et suscité une et affinité avec votre marque employeur. Afin de rendre la tâche plus facile, utilisez des persona et des regards neufs à plusieurs pour réfléchir à l’interception du message.

L’intérêt pour vous réside aussi dans le fait de mesurer le retour sur investissement de vos annonces. Ainsi, il est primordial d’affiner au maximum votre cible. Les critères démographiques mis en corrélation avec vos messages détermineront plus facilement  le retour et l’engagement sur vos candidats potentiels, selon une certaine catégorie d’âge ou une situation géographique par exemple.

8°) CPC ou CPM ? 

Plus vous segmentez vos campagnes, plus Facebook vous proposera un coût plus élevé au clic. Selon le moindre critère démographique le coup peut facilement varier avec une tendance qui monte ou baisse.

Par conséquent, je vous conseille d’essayer dans un premier temps une gestion au coût par clic avec des budgets moindre. Cela vous permettra d’assurer au préalable un meilleur retour d’action sur votre investissement en incitant le recrutement de fan, les interactions sociales sur votre page et surtout d’affirmer un intérêt autour de votre annonce par le biais d’une action (le clic). 

Ensuite prenez et comparer l’impact d’une annonce dans l’interaction sociale. Si une campagne vous apporte beaucoup d’interactions sur une cible précise, il vous sera sera plus favorable de vous focaliser sur le CPM qui aura l’avantage d’avoir beaucoup plus de volume consacré sans pour autant court-circuiter votre budget avec le moindre clic qui serait suscité de manière naturelle.

9°) Alterner un maximum vos messages

Le fait de cibler un maximum vos annonces implique naturellement de créer autant de publicités que vous le pouvez. Même si le travail peut paraître fastidieux dans la pratique, il s’avère qu’il est plus facile ainsi de savoir ce que vous pouvez tirer de votre message et donc comment optimiser vos campagnes.

Le minimum syndical à respecter est la mise en place de 2 créations différentes. Cela apporte un système de test A/B afin d’améliorer la productivité de vos annonces. Or, les chiffres réels qui sont récoltés à travers les tests A/B vous aideront par la suite d’avoir une vision  plus aboutie dans votre processus de décision.

L’intérêt est donc de modifier à plusieurs reprises les critères techniques qui sont liés aux titres, les images, les cibles, vos textes accroche… afin de fractionner le message de votre publication et connaître l’impact de chaque critère auprès de vos candidats.

Ensuite, générez un mixte de différentes annonces publicitaires en y associant les éléments performants de vos précédentes annonces. D’ailleurs il est très simple de se baser sur une annonce déjà existantes en cliquant sur « créer une annonce publicitaire similaire ». Cela vous permet de vous baser sur le travail déjà effectué sur la précédente afin de ne modifier que certains éléments.

10°) Misez vos budgets sur les plus productives

Au bout d’un certain temps concentrez vous sur les meilleurs annonces. Tout le travail d’analyse de test et de résultat n’a qu’un seul intérêt: miser sur le bon cheval. Or cela implique une analyse des résultats et surtout une confrontation entre vos différentes campagnes publicitaires. L’archive des résultats de tests permettra d’en tirer le meilleur enseignement et d’anticiper les prochaines campagnes publicitaires.

Consacrez une partie de votre budget pour cette phase d’analyse sur le terrain que vous divierez en part égale selon le nombre de campagnes à réaliser. Ainsi, il sera plus facile d’avoir un aperçu des annonces publicitaires les plus productives selon vos besoins et vos objectifs en matière de recrutement et d’acquisition de candidat potentiel.

Naturellement, il faudra attendre un certain temps pour que les campagnes publicitaires puissent faire leurs preuves. Votre confrontation doit aussi avoir des des éléments comparables en matière de budgets et de critères techniques. Il y a fort à parier qu’une ou deux annonces sortiront du lot en matière d’interaction, de clic, de connexions, d’acquisition de fans

À partir du moment vous aurez défini les annonces publicitaires et plus productive ou les critères techniques plus productif, il vous sera plus facile de miser et d’optimiser le reste de votre budget sur ces annonces. Par conséquent mettez en veille les autres publicités moins productive grâce à vos données empiriques.

11°) Laissez le temps à vos campagnes de bien mûrir. 

Les systèmes publicitaires tels que Google adwords ou Facebooks ads disposent d’une vision courtermiste. Cela s’illustre entre autres par des critères techniques en matière de réactivité et la possibilité de réajuster à n’importe quel moment votre message.

Toutefois, il faut aussi savoir se casser les dents sur certaines annonces publicitaires et prendre certains risques:  « reculer d’un pas pour mieux sauter ». En d’autres termes il faut prendre son mal en patience et attendre un minimum de temps afin de mieux identifier les rouages du (dis)fonctionnement de votre annonce.

Si vous changez trop brusquement ou trop souvent certains critères techniques liés à votre campagne, il sera plus difficile d’identifier quels sont les freins à la productivité de cette dernière.

De plus, le lancement d’une annonce publicitaire peut avoir des difficultés sur une courte période pour au final connaître un rebondissement naturelle au bout d’une certaine durée. C’est ça aussi la magie de la publicité: le bon endroit au bon moment chez la bonne personne.

12°) Rebooster vos campagnes: un mars et ça repart ? 

En outre, il ne faut pas hésiter à relancer des campagnes lorsqu’elles ont un coup de mou. Ce n’est pas parce qu’une campagne publicitaire à moins de performances qu’au début que cela veut dire qu’elle n’est plus du tout productive. 

D’ailleurs lorsque vous avez différents campagne en même temps, Facebook a tendance à privilégier certaines de vos campagnes vis-à-vis d’autres.

Comme indiqué précédemment il est préférable d’alterner les messages et de ne pas lasser votre lectorat qu’il faut séduire à chaque instant. Mettez la en veille en favorisant d’autres campagnes puis réutilisez cette annonce par la suite en attendant quelques jours ou semaines.

Bien évidemment, si les résultats ne perdurent pas il faudra en tirer et des conclusion en se posant des questions justes au sujet du message. Comparez le avec d’autres campagnes publicitaires et prenez une décision: modifier afin de continuer ou tout simplement l’arrêter.

13°) Limitations de budgets: le revers de la médaille

Autant la limitation de budget quotidien peut être un avantage si vous ne voulez pas perdre de temps et/ou prendre de risque sur la dépense de votre budget consacré aux Facebook Ads, autant cela peut être un problème en matière de visibilité.

Imaginez par exemple que votre budget est déjà dépensé en l’espace de trois ou quatre heures sur une journée. Cela implique que vous perdrez de potentiels contacts (susceptibles d’être importants) à certains moments la journée et que vous communiqueriez dans le vide.

En effet, si vous ciblez entre autres des candidats passifs qui pour le coup sont présents sur les réseaux sociaux en dehors de leurs temps de travail (tôt le matin, pauses ou le soir), il serait dommage de ne pas être présents sur ces périodes.

14°) Prenez le temps de bien mesurer le ROI  

C’est sûrement l’élément le plus important car il permet de connaître l’intérêt économique des Facebook ads dans votre processus de recrutement et surtout de prendre une décision sur le long terme: abandonner ou améliorer/continuer avec ce format publicitaire.

Néanmoins, cela implique un réflexion sur plusieurs domaines: l’investissement consacré sur ce canal de communication mais aussi le retour sur non investissement. Ce dernier aspect implique le coût que vous avez économisez si vous auriez du utiliser d’autres moyens techniques et/ou humains.

D’ailleurs nous avons déjà conseillé d’utiliser les Facebook ads en complément d’autres canaux de communication et il est enrichissant de pouvoir les confronter entre eux, de manière comparable à ce que nous vous proposons de faire avec vos annonces. Surtout n’oubliez pas les objectifs et les attentes que vous vous étiez fixé avant la mise en place de vos campagnes (votre cadre de référence).

 

Matthieu Dixte

Matthieu Dixte

Digital Native et Webmarketeur grâce à des études associant tourisme, commerce et webmarketing. Une devise simple rythme mon quotidien pour améliorer au maximum l’expérience client : KISS (Keep It Simple and Stupid).
Matthieu Dixte

Vous aimerez aussi...