Ces hommes et ces femmes qui ont vu leur e-réputation basculer…

Le par | Catégorie: Médias, Novice.

Tags: ,

Certaines personnes, anonymes ou non, se sont retrouvées malgré eux sur le devant de la (web) scène. Entre publications volontaires ou impact de publications de tiers certaines histoires vont très loin et prennent des proportions totalement démesurées et néfastes. Pour certaines leur vie a basculé à cause du web. Voici quelques exemples parmi tant d’autres. N’hésitez pas à compléter la liste dans les commentaires.

Laure Manaudou. La célèbre nageuse Française a vu sa e-réputation salie à 2 reprises. La première fois par la diffusion de photos de charme rendues publiques par son ex compagnon. La seconde fois Laure Manaudou s’est attirée les foudres des internautes en réagissant sur Twitter à l’affaire Mohamed Merah et en attribuant sa folie meurtrière aux jeux vidéos :
Mohamed Merah. Ce nom est devenu tristement célèbre suite aux tueries de Toulouse et Montauban que j’évoquais ci-dessus. Mais je ne vous parle pas ici du tueur mais d’un homonyme dont la vie a basculé du jour en lendemain suite à l’annonce du nom de l’auteur présumé des faits. En quelques heures la toile s’est acharnée sur lui. Interviewé par Ouest France il livre son cauchemar : « Ma photo a circulé sur Facebook« , « Je me suis fait lyncher« , « Ma chef m’a appelé pour savoir si j’étais à Toulouse, elle a douté de moi« .
Isabelle Moreau. Ce nom ne vous dit probablement rien. Et pourtant cette femme a été au cœur d’un badbuzz suite à la diffusion de son CV vidéo d’un kitch et d’une ringardise incroyable avec un refrain plutôt mal choisit : Isabelle communique nique nique nique !
Max Mosley. Ancien patron de la F1, il a été au centre d’un scandale sexuel en 2008. A l’origine, une vidéo sadomasochiste publiée par le journal anglais News of the World et dans laquelle il simule un interrogatoire de prisonnier dans un camp de concentration nazi accompagné de 5 prostitués. Désireux d’effacer ses traces il a entamé de nombreuses procédures judiciaires contre Google (notamment en France et en Allemagne) afin d’obtenir le filtrage des résultats associés à son nom. Me vient donc une question : comment concilier le droit d’informer (liberté de la presse) avec le droit à l’oubli réclamé par Max Mosley ? Publier un article associant le nom de Max Mosley avec les termes de « scandale sexuel » est-il censurable ? A voir les résultats de Google celui-ci n’a toujours pas eu gain de cause…
Dans un autre registre nous pouvons bien entendu citer Nadine Morano, cible politique préférée des internautes. A l’origine de ces moqueries ses innombrables nombreuses gaffes (confondre Renault la marque de voiture et Renaud le chanteur) et sa manière si particulière de raconter sa vie sur Twitter. Elle est devenue ce qu’on appelle communément sur le web un même.
Amandine du 38. Cette jeune fille est devenue en quelques semaines la risée des internautes. En cause son rap ridicule concept. Mais ce n’est pas la seule à avoir fais les frais de la « mise en avant d’un talent particulier ». Je pense également au Starwars kids (vous n’aurez aucun mal à trouver cette vidéo si vous ne connaissez pas). M6 avait d’ailleurs proposé un reportage sur ce sujet :
Cette liste est évidemment bien loin d’être exhaustive. J’aurais également pu vous citer Marie-Cécile l’institutrice actrice principale d’une vidéo pornographique uploadée à son insu sur le web, Emmanuelle Bertaudière la display manager de free (ex ?) postant ouvertement des messages pour recruter des clients sur les fans pages des concurrents ou encore Kevin Colvin viré de son travail car il s’était absenté prétextant un problème familial alors qu’il se rendait à une fête d’halloween (trahi par ses photos sur Facebook).
Comme nous avons pu le dire a de nombreuses reprises la e-réputation se forge par les éléments que vous publiez mais également par ce que disent les autres de/sur vous.
Mauvaise blague, vengeance, moqueries, détournements et parodies, menaces et insultes… les internautes sont intolérants et n’ont aucune compassion. Je dirai même plus (Dupont sors de ce corps) que le web n’accepte pas la médiocrité. La méchanceté et l’esprit critique sont renforcés par des internautes qui aiment se moquer et rire de leur prochain. Le faire anonymement et à l’écrit est également plus facile. Comme on dit le malheur des uns fait le bonheur des autres. Certains voient dans les publications d’internautes le bâton pour se faire battre. Ainsi, quand on regarde la vidéo d’Amandine du 38 une question vient en tête : mais pourquoi ?
On ne le répètera jamais assez mais soyez prudent sur le web. Agissez comme si vous étiez dans la vie réelle, adoptez des comportements cordiaux, polis et tolérants. Ne vous moquez pas car un jour cela pourrait se retourner contre vous.
Sources et autres articles sur le sujet :

Vous aimerez aussi...