5 conseils pour collecter des adresses e-mails via les réseaux sociaux

Le par | Catégorie: Réseaux sociaux.

Tags: , , , ,

Une des principales problématiques avec l’acquisition d’une base fans sur Facebook est que cette base de donnée appartient à l’équipe de Mark Zuckerberg et qu’il n’est pas naturel de l’internaliser parmi vos fichiers de prospects.

Vous êtes à chaque fois dans l’obligation d’utiliser la plateforme sociale pour communiquer directement avec ces internautes que vous fidélisez au quotidien.

Bien souvent, il s’agit d’un frein naturel parmi les entreprises qui n’osent pas utiliser les réseaux sociaux dans leur communication « Et si demain Facebook met la clé sous la porte ? Comment je fais ? Pour l’instant j’ai mon fichier mail que je tiens à jour manuellement mais au moins c’est du concret ».

Pour les entreprises qui ne sont pas encore assez mature dans le processus digital de communication, l’e-mailing reste un moyen concret de toucher des cibles de consommateurs. Une théorie qui certes peut paraître « has-been » aux yeux de certains Community Managers, mais qui au final reste une valeur sûre en matière de prospection commerciale.

Les dernières études démontrent encore que les e-mails sont de plus en plus nombreux (notamment grâce aux Smartphones) et sont toujours autant (si ce n’est plus) lus et cliqués. Une tendance qui se conforte d’autant plus selon les cibles d’utilisateurs avec une métrique très influente vis-à-vis de l’âge de l’internaute.

Ce qui est intéressant dans l’acquisition d’adresses e-mail par le biais des réseaux sociaux, est qu’il s’agit d’une problématique commune à toutes les entreprises et qui est accessible à toutes les bourses possibles. Que vous soyez auto entrepreneur, artisan ou une multinationale, la quasi-totalité des entreprises qui communiquent via le web utilisent l’e-mailing.

Or, les réseaux sociaux ont plusieurs points en communs : il s’agit d’une communication personnelle au plus proche des consommateurs dans leur intimité privée (boîte e-mail/réseau social constituant le cercle de relations privées), le tout disposant d’une ressource d’abonnés (newsletter/fans pages).

Cependant, comment faire pour recruter des abonnés newsletter via le canal des réseaux sociaux ? Aujourd’hui sur YouSeeMii, on vous propose 5 conseils pratique pour harmoniser votre objectif d’acquisition avec votre communication sociale.

mail-chimp-facebook-tab

1°) Facebook tab

A l’heure actuelle il s’agit sûrement du moyen le plus classique utilisé par les marques pour promouvoir leur newsletter sur Facebook.  Tout d’abord, c’est très simple à mettre en place, mais c’est aussi l’endroit le plus naturel où se retrouvent les contenus tierces et/ou complémentaire à l’animation interne d’une page Facebook.

Les miniatures de ces tabs sont d’ailleurs personnalisables pour apporter un impact visuel supplémentaire auprès de vos utilisateurs sur Faceboook.

Restez le plus sobre possible dans cette accroche pour éviter le maximum de « bruit visuel » qui peut altérer l’interception du message. Il faut que ce soit simple à lire pour être identifiable et inciter les internautes à s’abonner à votre newsltetter.

Une icône sous forme d’email assimilée à un titre accrocheur démontrant un service supplémentaire sera amplement suffisant.

2°) Publications

Pourquoi ne pas communiquer directement votre newsletter à vos fans/followers ?

publication-newsletter-rennes-novosphere

Ce n’est pas parce que vous êtes sur Facebook/Twitter qu’il est interdit ou mal vu de communiquer au profit d’un autre canal de communication. En effet, cela n’est pas plus choquant que partager l’adresse de son site internet ou du contenu provenant de ce dernier.

Certains CM ont peur d’apporter un message qui n’est pas adéquat au contexte. Evidemment, je vous déconseille d’en abuser au risque de donner une impression de spamming auprès de vos abonnés.

Bien entendu, vous pouvez les rediriger vers une page web qui leurs permettront de s’abonner à votre newsletter grâce à un message classique. Cependant, il est tout aussi judicieux de partager directement le contenu de votre dernier e-mail routé.

Un contenu plus riche fera d’une pierre deux coups en communiquant à la fois la présence d’une newsletter, tout en démontrant la qualité intrinsèque de l’e-mail.

Par défaut, il est toujours proposé une version web dans les e-mailing afin de faciliter la lecture de ces derniers dans certaines boîtes mails (si ce n’est pas le cas, je vous conseille vivement de le faire pour les fois prochaines).

Alors n’hésitez pas à multiplier/alterner les publications qui se focaliseront sur votre contenu ou vos envois de newsletter de manière globale. Une telle communication peut d’ailleurs agrémenter une intervention en commentaire ou en messagerie privée lors d’un échange avec un des fans.

3°) Jeux-concours

Solution utilisée à plusieurs reprises par les marques, le jeu-concours est un moyen rapide de recruter des fans et notamment des adresses e-mails. Une technique qui existait bien avant l’avènement de la communication web, mais qui s’avère être démocratisée par des solutions clés en main.

jeux-facebook-saveol

De quoi améliorer votre capital sympathie en apportant une expérience ludique aux internautes qui sont très friands de ce genre d’opérations.

La demande de l’adresse e-mail est monnaie courante dans ce genre de cas de figure, d’autant plus que le processus de dotation rend légitime la demande d’adresse e-mail pour être contacté en cas de gains.

4°) Click to Action (CTA)

Depuis quelques semaines Facebook a mis à jour ses conditions générales d’utilisations et parmi ces modifications se retrouve une nouvelle qui a redonné le sourire aux community managers.

cover-photo-facebook-cta

En effet, il est désormais possible d’intégrer du contenu texte sur les Facebook cover (au maximum 20%) et ce même s’il incite à l’action. Pour rappel, un call-to-action détermine une incitation à réaliser une action précise tel que devenir fan de la Page ou cliquer sur une application.

Rien ne vous empêche par conséquent d’encourager directement les utilisateurs à s’abonner à votre newsletter depuis la couverture grâce à une simple phrase.

Pour un impact visuel plus conséquent, je vous conseille aussi d’accompagner votre phrase d’une flèche qui redirige aussi vers la Facebook tab qui met en avant votre newsletter.

5°) Facebook ads

Véritable booster en matière de recrutement social, le Facebook ads peut faciliter la visibilité de votre formulaire d’inscription à la newsletter tout en ciblant de manière qualitative les internautes.

Là encore, vous êtes libres de la destination finale vers laquelle votre publicité redirigera l’utilisateur. Pour ma part je vous conseille de rediriger soit vers la tab Facebook ou vers votre site internet.

Cela permettra de faire d’une pierre deux coups, soit en recrutant des fans (grâce à une landing page obligeant les internautes à liker si ce n’est pas le cas encore) ou en augmentant votre trafic web.

home-gate-saveol-newsletter

Toutefois, l’avantage de Facebook est qu’il peut pré-remplir le formulaire d’inscription et ainsi augmenter le potentiel de conversion par cette rapidité d’accès.

Certes, Facebook ads, implique un investissement financier, mais il est tout aussi facile de mesurer le retour sur investissement de la plateforme vis-à-vis des objectifs de recrutement d’adresses e-mails.

Le conseil bonus : l’exclusivité du contenu

Une étude récente démontre que 58% des internautes estiment que recevoir des offres promotionnelles est la première raison de s’inscrire à une newsletter.

C’est donc l’occasion idéale de mettre en avant cette valeur marchande exclusive depuis les réseaux sociaux. Que ce soit à travers une publication, du facebook ads ou la couverture Facebook, déclenchez le clic compulsif de votre visiteur à travers un appât commercial (si possible exclusif).

Enfin, certains rédacteurs proposent à leur lectorat d’avoir accès au téléchargement/lecture d’un contenu en échange d’un partage sur les réseaux sociaux (notamment le principe de pay with a tweet).

crocs-exclusive-offer-facebook

Par conséquent, pourquoi ne proposeriez vous pas un service exclusif et supplémentaire en échange d’une adresse e-mail ?

Cela peut s’illustrer à travers le téléchargement de livres blancs dans problématique B2B, ou l’accès à un e-coupon du côté B2C.

Matthieu Dixte

Vous aimerez aussi...