Twitter et Publicité : convaincre en 140 caractères

Le par | Catégorie: Intermédiaire, Réseaux sociaux.

Tags: , , , ,

Et si ce mois d’Avril 2013 était un mois décisif pour Twitter ? Depuis le 1er avril cela fait d’ores et déjà 4 annonces majeures que le réseau social vient d’annoncer au grand public ainsi qu’aux « social marketeurs » : un site didactique au sujet de la publicité, le ciblage de la publicité par les mots clés, Twitter music et la TV en cours de route… Il n’y a pas à dire, l’oiseau bleu prend de l’ampleur et met les bouchées doubles pour s’assurer un business model décisif et qualitatif.

Image de prévisualisation YouTube

Un premier Bilan positif

Le revenu publicitaire n’en est cependant pas à ses prémices puisque l’outil génère déjà 582 millions de dollars. Une petite bagatelle qui devrait ne pas s’arrêter en si bon chemin puisque le cabinet eMarketer estime que ce dernier devrait quasiment doubler avec une estimation à 950 millions de dollars de revenus publicitaire en 2014.

A noter que 83% du chiffre d’affaires est généré aux Etats-Unis. Néanmoins, cette tendance devrait évolué puisque l’outil cherche à se démocratiser et à ne plus restreindre l’accès « élitiste » qu’il donnait à ses annonceurs. En effet, il fut une époque où il fallait disposer de plusieurs centaines de milliers de dollars pour accéder au système publicitaire.

twitter-business

Démocratisation des publicités Twitter

Des contraintes budgétaires qui frustrèrent plus d’un marketeur… Toutefois, il faut avouer malgré tout que l’outil disposait d’une raison légitime : anticiper le déploiement d’un système publicitaire mature.

Contrairement à son homologue Facebook, l’oiseau a préféré ne pas miser directement sur le volume mais plutôt sur une stratégie qualitative qui faisait d’une pierre deux coups. Tout d’abord cela permettait de favoriser les annonceurs les plus gourmands (séduction et loi de Pareto) mais aussi en bénéficier de ces expériences clients pour améliorer et trouver le bon processus publicitaire.

La publicité sur le terrain

Avant de parler des dernières évolutions de la publicité sur Twitter, il me paraissait logique de vous faire un bref récapitulatif de ce qui est possible aujourd’hui sur la plateforme sociale.

3 typologies de publicités

1°) Promotion de compte

Comme son nom l’indique il s’agit d’une mise en avant de votre compte parmi les suggestions proposées aux utilisateurs.

promotion-de-compte

2°) Promotion de tweets

Ni plus, ni moins que des remontées de tweets de votre marque générés par votre compte sur la timeline de followers correspondants à vos critères de ciblages.

promotion-de-tweets

3°) Promotion de tendances

Cette fois-ci, la mise en avant est présente dans les tendances de discussions nationales et ce même s’il ne s’agit pas de la plus populaire.

promotion-de-tendance

Facturation

le CPC : Coût Par Clic, vous ne payez que lorsqu’il y a un clic avec votre contenu publicitaire  (développement, réponse, retweet…).

le CPF : Coût Par Follower, vous ne serez facturé que si vous recrutez un abonné par le biais de la publicité.

A noter que la tendance sponsorisée est facturée à la journée.

Analyse

Selon votre niveau de cotisation «sel service» ou «full service», les outils d’analyse ne sont pas les mêmes.

La première version vous apportera des éléments de réponse au sujet des impressions, du nombre de clics, le taux de clics, le budget dépensé, le nombre de follows et le taux de recrutement pour chaque élément de la campagne publicitaire.

La seconde vous permettra quant à elle d’accéder à un outil plus élaboré avec le type d’interactions, les mentions, le taux de recrutement/désabonnement, les intérêts, la localisation, le genre et surtout les conversions sur votre site internet. Les données sont d’ailleurs téléchargeables en format CSV.

Nouveau système de ciblage

Auparavant le système ads se basait sur différents critères tels que la géographie, le genre, la similitude avec une base de followers, le support (mobile, tablette et bureau), résultats de recherches et surtout via un algorithme capable d’identifier les intérêts des utilisateurs.

Cependant, l’outil va encore plus loin aujourd’hui en annonçant depuis mercredi dernier un nouveau système de targeting. Il est désormais proposé aux annonceur de cibler les utilisateurs à travers des mots-clés.

Imaginez exemple que vous êtes un restaurant et que vous désirez attirer des clients à une certaine heure limite géographique. Il serait ainsi possible de cibler les utilisateurs selon leurs tweets comme « j’ai faim » ou même « Hey twittos vous connaissez un bon restaurant dans le coin ? Je suis en déplacement sur Bordeaux là :) ».

source: The Next Web

Suite au changement de ciblage par mots-clés, GoPro a par exemple connu une hausse d’engagement de 11% sur ses tweets sponsorisés tout en améliorant améliorant sa visibilité avec 2 millions d’impressions.

Un avantage concurrentiel

Un avantage vis-à-vis de ses homologues sociaux puisque l’outil ne se base pas uniquement sur des typologies d’utilisateurs mais bien plus sur le contenu généré par ces derniers.

Cet axe UGC (User Generated Content) qui apporte une vision en temps réel de la publicité. Cette dernière est en effet directement associée à une pensée immédiate, un sentiment, une requête, un besoin. En somme un utilisateur qualifié en étant au bon endroit mais surtout au bon moment. Chaque individu dispose de besoins et ce même s’il n’a pas un intérêt ancré sur le long terme.

En outre Twitter vient de couper l’herbe sous le pied à Facebook qui anticipait l’intégration des hashtags sur sa plateforme et ce notamment pour des raisons financières évidentes. Nous vous avions d’ailleurs cité l’hypothétique intégration des ads à travers les hashtags via les résultats du graph search.

Les hypothèses pour l’avenir ?

Apporter une plus forte corrélation entre les contenus sponsorisés et l’activité musicale / télévisuelle des Twittos.

Grâce à l’arrivée de Twitter #Music il est indéniable que l’outil va pouvoir récolter un maximum d’informations sur l’intéractivité et l’engagement des internautes vis-à-vis du domaine de la musique. Un avantage considérable pour les acteur de cette industrie.

De plus, c’est un excellent moyen d’ancrer les utilisateurs sur la plateforme de micro-blogging. Or qui dit de nouveaux utilisateurs et/ou plus de temps passé, implique aussi plus d’exposition auprès des publicités et donc plus de revenus potentiels.

Pour ce qui est de la télévision, Twitter vient de signer un partenariat avec la chaîne BBC America. Pour l’instant nous n’avons pas beaucoup plus d’informations mais il s’agirait bien de diffusions streaming sur le réseau social. De quoi s’attendre pourquoi pas à la diffusion de publicités sous forme de vidéos à l’intérieur des tweets ? 

L’application Snapp TV permet déjà par exemple de partager sur Twitter des passages d’émissions TV. Par conséquent il serait possible d’analyser encore plus profondément l’activité du second écran à travers Twitter pour faciliter l’affichage de contenus sponsorisés.

Enfin, une hypothèse liée à l’activité de Vine serait tout à fait envisageable selon l’évolution de l’outil et plus particulièrement de son adhésion auprès du grand public.

Matthieu Dixte

Matthieu Dixte

Digital Native et Webmarketeur grâce à des études associant tourisme, commerce et webmarketing. Une devise simple rythme mon quotidien pour améliorer au maximum l’expérience client : KISS (Keep It Simple and Stupid).
Matthieu Dixte

Vous aimerez aussi...