le Social Graph Search de Facebook, un nouvel outil de recrutement ?

Le par | Catégorie: Intermédiaire, Réseaux sociaux.

Tags: , , , , , , ,

Un nouveau graphisme et un nouveau moteur de recherche, Facebook veut frapper fort avec sa machine à innovations. Le rôle des médias sociaux dans le recrutement appartenait autrefois à l’avenir. Mais les recruteurs d’aujourd’hui utilisent fréquemment les outils sociaux comme LinkedIn , Twitter, les blogs… Un moyen efficace  et surtout à moindre coût pour rouver des candidats. La preuve en est que Facebook mise sur l’emploi avec son Job board dont on a déjà parlé sur YouSeeMii. 

Cependant, le Graph Search de Facebook va encpre plus loin dans cette réflexion du recrutement et le marché de l’emplois. Des propos qui sortent mêmes de manière explicite de la bouche de son créateur, Mark Zuckerberg en affirmant que le “Graph Search is a powerful recruiting tool.” (le Graph Search est un outil puissant de recrutement).

C’est quoi le graph search ?

Malheureusement je n’ai toujours pas accès à nouveau petit joujou en étant sur une liste d’attente qui s’avère a priori très longue… Néanmoins, il y a eu tellement d’articles sur le sujet qu’il n’y a pas besoin de l’avoir eu entre les mains pour se faire une idée ou connaître les moindres détails techniques de ce nouveau moteur de recherche.

La définition même de l’outil par Facebook est la suivante

“Le Graph Search est un nouveau moyen de trouver des personnes, des photos, des lieux et intérêts qui sont les plus pertinents pour vous sur Facebook”.  

Il faut d’ailleurs avouer que l’interface semble a priori très facile à manier pour n’importe quel utilisateur. En outre de l’aspect intuitif, les résultats sont instantanés et un système de suggestion est disponible comme pour les requêtes Google.

D’après plusieurs lectures, les plus longues requêtes (long tail) apportent des résultats plus intéressants et plus précis.

http://www.youtube.com/watch?v=SD951tHz38g

La barre de recherche se situe en haut de chaque page Facebook et le Graph Search permet dans un premier temps de rechercher du contenu partagé par des amis. Ce qui implique une nette progression vis-à-vis de l’ancien moteur de recherche interne qui ne s’axait uniquement à la navigation entre les éléments tels que les profils, leurs photos et l’informations des fan pages.

Tous les résultats qui ressortent depuis les requêtes Graph Search existaient déjà dans le passé. La seule différences est qu’elles étaient difficilement accessibles depuis l’ancien moteur de recherche. Ce n’est donc qu’une amélioration de la trouvabilité des informations.

Pour plus d’informations il y a l’article de ma consoeur Anne Delaunay qui propose un décryptage du social Graph search de Facebook.

Un job search pertinent ?

Avec internet, postuler pour un job ressemble beaucoup à la Loterie. Tout le monde veut tenter sa chance et au final il n’y a qu’un gagnant pour le gros lot. D’ailleurs, il n’est pas rare de se poser la question si les candidatures ne sont pas tirées au sort vu le traitement des dossiers par certaines entreprises.

Comme je vous ai dis plus tôt dans l’article, les réponses à vos questions retrouvent plus facilement une réponse “sociale” à partir de ce nouveau moteur de recherche. Or, qui dit une information plus facile à intercepter, implique aussi une prise de contact simplifiée.

Quoiqu’il arrive, les recruteurs utilisent déjà les réseaux sociaux dans la démarche de recrutement. D’après Jobvite 90% des recruteurs vérifient déjà l’identité ou les profils des utilisateurs sur les réseaux sociaux. 

Certes il faut avouer que la recherche est facilitée par la notion du réseautage. La base de données du moteur de recherche de Facebook ne s’articule pas uniquement autour d’un milliard d’utilisateurs actifs mais plus de 140 milliards de connexion entre les individus.

Par conséquent si vous avez un entretien d’embauche ou si vous êtes en recherche d’emploi pourquoi ne pas rechercher si vous possédez déjà des amis dans votre réseau qui travaillent déjà dans une entreprise potentielle pour vous.

Lars Rasmussen (ancien co-fondateur de Google Maps) est l’un des papas du projet Graph Search Facebook. Il a d’ailleurs écrit un communiqué qui est disponible sur son profil Facebook.

 

Ce dernier explique notamment ce concept de la manière suivante:

“Imaginons que je recherche un emploi chez Pinterest, et que je veux trouver une personne pour m’y introduire et me présenter là-bas, je peux chercher parmi mes amis, lesquels sont amis avec des employés de Pinterest.” 

Cette nouvelle façon de (re)trouver des données, à travers le Graph Search, propose une demultiplication de l’effet « reseautage » et « bouche à oreille ». En somme, un puissant pour le recrutement. comme nous l’indiquions pour le dernier job search de Linkedin.

Dans de nombreux secteurs, se fait très bien sur les relations de chacuns avec des connexions plus ou moins communes, parce que « tout le monde connaît tout le monde ».

Pendant votre recherche, vous pouvez observer simultanément le contenu des utilsateurs qui sont dans votre recherche. Il est même possible d’entrer en contact avec votre relation en commun pour de plus amples renseignements sur l’individu (ce qui est tout à fait similaire à Linkedin).

Un élément primordial est le fait que chaque résultat est agrémenté d’un bouton de recherche vous permettant d’affiner chaque ensemble de résultats supplémentaires.

Par exemple, si vous rechercher des développeurs web qui aiment le café dans la région de Paris, vous pouvez affiner vos résultats en la limitant aux développeurs Web parisiens qui travaillent pour la société « Agence web bidule ».

Bref, les possibilités de recherches sont impressionnantes pour accéder au profil le plus proche de votre candidat idéal et / ou travail.

 

Les limites et les déviances du Facebook Graph Search

Limite comportementale

Il est vraiment dommage que je ne puisse pas avoir le Graph Search entre les mains pour vous faire une étude plus poussée au sujet des résultats de “profils pro”. Cependant, un blogueur américain, Lance Haun, a déjà réalisé cette confrontation avec les résultats de LinkedIn pour voir lequel était le plus pertinent.

Son test mettait en avant une requête au sujet des développeurs de logiciels qui travaillent chez Microsoft. Résultat: Linkedin apporte plus de résultats que Facebook à l’heure actuelle.

Il faut que la pertience des resultats et l’outil et son utilité comme outil de recrutement dépend par du nombre d’utilisateurs qui ont des profils complets. Ce qui est un nombre plutôt limité à l’heure actuelle.

L’utilisateur lambda qui n’a pas encore rempli correctement l’onglet « à propos », ne peut pas être retrouvé sur une recherche du prochain moteur de recherche.

Cette part d’utilisateurs est très loin du potentiel actuel de LinkedIn au sujet des données professionnelles.

Pour améliorer ce taux de remplissage on peut cependant compter sur Facebook pour inciter les utilisateurs à remplir ces champs spécifique. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles Facebook a mis à l’essai une barre d’avancement profil.

Cependant, il y a fort à parier que ce point faible sera vite réglé avec cette incitation de Facebook mais surtout une base de données d’utilisateurs qui compte 1 000 000 000 de membres dans le monde.

 

Un job search qui manque d’approfondissement

Alors oui c’est sûr que c’est une bonne chose que les recruteurs de Google et Facebook peuvent rechercher plus facilement des ingénieurs qui sont dans leurs boîtes. Mais qu’en est-il de la réalité du terrain ?

La plupart des employeurs recherchent des personnes qui disposent de compétences très spécifiques et même de l’expérience. Rechercher un le nom d’une société ou uniquement un intitulé de poste sont tout simplement des éléments superficiels car ils ne donnent pas assez de matière à exploiter. Or, il s’agit de données importantes vis-à-vis du capital humain.

Au final les données ne sont pas assez exploitées contrairement au moteur de recherche LinkedIn. Ce dernier vous permet d’être plus précis en ce qui concerne la géolocalisation avec la recherche d’un code postal, la capacité de cibler des industries, des langues, et bien sûr la possibilité d’exécuter complètes des requêtes booléennes.

Même avec une version gratuite de LinkedIn, vous permet de trier les résultats par mot clé uniquement. Contrairement à cette logique de Facebook impose un ordre influencé façon Edgerank avec vos amis, les intérêts et d’autres connexions…

Les critères sont assez limités et apportent peu de qualification au sujet des candidats. En d’autres termes, le graph search dans le processus de recrutement ne fait que faciliter la mise en relation ou la visibilité du candidat ou de l’entreprise.

 

Problèmes de confidentialité

L’éternel question de la confidentialité et de la vie privée sur Facebook prend encore plus d’ampleur avec un tel outil.

Cependant, cela ne concerne que les utilisateurs et le graph search peut inciter les recruteurs à utiliser l’outil dans le processus de recrutement. De quoi encourager les utilisateurs à redoubler d’efforts pour protéger leurs informations ou utiliser d’autres outils pour l’aspect professionnel et la recherche d’emploi comme LinkedIn.

Le blogueur Tom Scott a d’ailleurs mis sur un tumblr une petite collection de requêtes borderline au sujet du Graph Search. On y retrouve ainsi des recherches (et surtout des résultats) à des requêtes comme “Quelles sont les mères catholiques qui aiment la marque Durex ?” ou même “Quelles entreprises ont le plus d’employés qui aiment le racisme ?”

Que faire pour être facilement retrouvé ou non sur le graph search ?

Pour qu’un recruteur puisse vous retrouver à travers votre contenu publié et ou vos informations  il existe trois solutions :

1°) Il est ami avec vous sur Facebook. Oui c’est tout à fait possible de gérer vie pro / vie privée depuis un même compte.

2°) Vous avez partagé votre contenu de manière indirecte (auprès des amis des amis) et votre recruteur dispose d’une relation en commun.

3°) Votre contenu et / ou vos infos sont publics.

Par conséquent, si vous ne voulez pas être retrouvé depuis le graph search il est tout à fait possible de modifier vos paramètres de confidentialité de Facebook.

Si vous êtes en recherche d’emploi, vous pouvez utiliser le principe contraire en rendant public votre poste actuel. Pour augmenter vos chances d’être retrouvé ,  vous avez tout intérêt à associer une “bio” avec votre poste. Il vous suffit de reprendre celle que vous avez sur un de vos profils pros comme LinkedIn / Viadeo.

Enfin si vous voulez aller plus loin en matière de e-reputation professionnelle, je  vous en propose 21 conseils pour optimiser vos profils pro 😉

Matthieu Dixte

Matthieu Dixte

Digital Native et Webmarketeur grâce à des études associant tourisme, commerce et webmarketing. Une devise simple rythme mon quotidien pour améliorer au maximum l’expérience client : KISS (Keep It Simple and Stupid).
Matthieu Dixte

Vous aimerez aussi...