Les médias sociaux au bout des ongles

Le par | Catégorie: Novice, Réseaux sociaux, Web.

Tags: , , ,

Dans le cadre du lancement de notre cellule YouSeeMii Conseil, nous allons interviewer plusieurs entreprises de secteurs différents, afin d’avoir leur point de vue sur l’utilisation des médias sociaux dans une stratégie de communication globale.
Cette semaine, c’est Stéphanie Garcia, fondatrice de Nailangel.fr qui nous explique quels sont les retours des actions engagées sur les réseaux sociaux pour son site e-commerce.

Pouvez-vous présenter Nailangel en quelques mots ?
Nailangel.fr est une boutique en ligne de produits d’onglerie, comptant parmi ses clients aussi bien des particuliers pratiquant la pose d’ongle en gel ou en résine, ou bien le Nail Art à leur domicile ainsi que des prothésistes ongulaires professionnels, des instituts de beauté ou des centres de formations à la pose d’ongle. Mais c’est aussi un blog plein de bons conseils sur le domaine de la pose d’ongle et le Nail art en général.

Pour quelles raisons avez-vous décidé de vous déployer sur les médias sociaux ?
C’était le moyen le plus efficace pour nous de rester en contact avec notre clientèle et de nous faire connaître par la même occasion. Depuis, notre communauté s’est tellement agrandi qu’un nouvel objectif est apparu : transformer nos fans ou nos followers en clients qui commandent sur notre boutique. Les réseaux sociaux sont aussi un moyen de rendre un site internet plus humain, le côté chaleureux et agréable que l’on peut trouver avec la vendeuse dans une boutique en dure est difficile à retranscrire sur le net, sauf via les réseaux sociaux. De plus, les avis clients que l’on peut trouver sur un mur Facebook par exemple, reflète la réalité et c’est aussi cela que nous recherchions.

Quelles sont les premières actions que vous avez mis en place pour recruter votre communauté ?
Premièrement nous avons relayé nos comptes sociaux sur notre site et sur notre blog, ensuite pour Facebook, nous avons essayé de faire participer un maximum notre communauté en leur posant des questions engageantes, l’objectif étant d’utiliser la viralité du réseau et enfin, et là ça a vraiment boosté le nombre de fans, nous avons payé de la pub Facebook, puis nous avons mis en place des concours.
Concernant Twitter, les premières actions étaient de suivre les suiveurs de nos concurrents et des influenceurs de notre domaine, puis ensuite même principe que Facebook, faire participer les followers, nous avons par exemple lancé un concours sur Twitter une semaine seulement après l’ouverture de notre compte.

Quelles différences d’usages faîtes-vous entre Twitter et Facebook ?
Twitter est plus instantané que Facebook à mon sens, j’entends par là que l’on peut se connecter le soir sur Facebook et suivre ce qui s’est passé dans la journée, or sur Twitter si vous n’êtes pas connecté quand le tweet tombe, vous ne relirez jamais tous les tweets de la journée. C’est pour cela que nous répétons beaucoup les infos importantes sur Twitter à différents moments de la journée afin de toucher le maximum de personnes, puis nous mentionnons d’autres twittos afin d’être plus certain qu’ils liront le tweet. Pour le partage de photos et de vidéos, nous privilégions Facebook pour la facilité de mise en place. Nous avons lié notre compte Facebook à Twitter afin d’augmenter le nombre de tweets quotidiens susceptibles d’intéresser nos lecteurs.

Quels sont les effets de ces actions sur votre développement ?
Il est évident que les réseaux sociaux permettent d’augmenter le chiffre d’affaires, à titre d’exemple, Facebook est notre troisième source de trafic derrière Google et les liens directs, mais le plus gros avantage réside dans la notoriété que les réseaux sociaux apportent à notre marque et enfin cela renforce la confiance des internautes envers le site et améliore la qualité de la relation client.

Comment le mesurez-vous ?
Depuis que nous sommes présents de plus en plus fortement sur les réseaux sociaux, notre chiffre d’affaires a augmenté. Via Google Analytics, nous mesurons le trafic et le chiffre d’affaires qui lui est associé et ce qu’ils nous rapportent, et les échanges avec notre communauté nous conforte dans notre volonté de continuer à renforcer notre présence sur ces derniers.

Plus généralement, recommanderiez-vous à un site e-commerce de se lancer sur les médias sociaux ?
Selon moi, il est totalement impensable de croire qu’il est possible d’exister sur la toile sans être présent au moins sur Facebook. Aujourd’hui et demain se ne sera plus seulement Facebook mais aussi Twitter, Google+, You Tube, LinkedIn et les autres …
Malgré tout ce n’est pas si simple que ça paraît, il faut savoir gérer les mauvais commentaires justifiés ou diffamatoires, car le buzz peut vite arriver en bien ou en mal, cela prend beaucoup de temps, il faut être réactif et bien surveiller ce qui se dit ; veillez à sa e-réputation en quelque sorte.
Community Manager est un vrai métier et on ne peut clairement pas ouvrir un compte « social » et s’en occuper une fois par semaine ou en dilettante. Pour débuter, il est intéressant de s’inspirer de ce que font les Community Manager de profession des grandes marques.

Clement Pellerin

YouSeeMii Conseil

Clément

Clément

Community Manager Freelance & formateur à l'IFOCOP, j'accompagne les entreprises dans leur développement sur les médias sociaux. Passé par des agences telles que Publicis Verbe ou Publicis Activ, je m'efforce de décrypter les usages business des tendances du web social sur le blog de Youseemii, ainsi que sur mon blog personnel.
http://www.pellerin-formation.com/
Clément

Vous aimerez aussi...