Linkedin va se lancer dans la promotion de publications

Le par | Catégorie: Réseaux pros.

Tags: , , ,

Si vous êtes un fidèle lecteur du blog, vous avez déjà pu le remarquer, nous suivions avec attention les différentes évolutions qui concernent Linkedin. Différents articles sont consacrés à la plateforme sociale, avec entre autres l’optimisation de votre profil mais surtout ses dernières nouveautés, ou même ses enjeux stratégiques face à la concurrence frenchy de Viadeo.

LinkedIn passe depuis plusieurs mois la vitesse supérieur pour consolider sa suprématie dans la sphère digitale des réseaux sociaux professionnels. Des efforts qui d’ailleurs se concrétisent déjà depuis novembre 2012, où l’outil a réussi à dépasser en audience l’irrésistible outil gaulois qui jusque l’heure résistait (4,4 millions de visiteurs uniques par mois contre 3,7 pour Viadeo en Juin 2013). Faute de potion magique, Viadeo subit davantage la machine à innover américaine malgré un avantage numérique parmi l’acquisition d’utilisateurs français.

«Content is King» Bill Gates

Comme nous vous l’indiquions, Linkedin annonçait très clairement la couleur avec un focus stratégique sur le contenu UGC (User Generated Content) de ses professionnels. Un moyen simple de contrer Twitter ou Facebook qui se professionnalisaient à grands pas.

De surcroît, cette décision stratégique s’illustre par les différentes acquisitions de  Linkedin  avec notamment Slideshare (outil de partages de documents) ou Pulse (aggrégateur de contenus) qui a eu une incidence directe sur la refonte de LinkedIn today sur mobile (l’aggrégateur de LinkedIn). 

LinkedIn-Media-Industry

L’outil a certes facilité le partage de contenus de par ses membres, mais il a aussi cherché à inciter des personnes influentes à utiliser son réseau social comme une plateforme de blogging. Des ambassadeurs comme Obama ou Richard Branson permettent  ainsi de montrer la voie aux utilisateurs «lambda» et répondre à un défi que Linkedin s’était imposé: améliorer l’engagement de ses membres.

 influenceurs-linkedin

Les raisons d’un tel parti pris ?

Améliorer tout d’abord l’expérience client avec un contenu à valeur ajoutée qui est proposé aux internautes.

Il s’agit clairement d’apporter une raison supplémentaire et légitime d’utiliser son outil… avec notamment une incidence directe et/ou potentielle sur l’augmentation du temps passé sur la plateforme (soit 17 minutes en moyenne par mois en 2013).  

Or, qui dit plus de temps, implique indirectement une plus forte confrontation aux affichages publicitaires des annonceurs (double effet kiss cool).

Bref, vous l’aurez vite compris, Linkedin dispose ainsi d’une nouvelle corde à son arc pour conforter son business modèle par le biais du revenu publicitaire. Linkedin est d’ailleurs la plateforme sociale qui génère le plus de cash au temps passé (20 fois plus que Facebook).

N’oubliez pas, tous les outils web cherchent à faire fructifier l’audience ou les données collectées: «si c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit». Le reach potentiel est assez conséquent avec 3 millions de pages entreprises et 250 millions de professionnels

Nouvelle typologie publicitaire

LinkedIn l’a bien anticipé, il est désormais possible pour lui de jouir du volume de ce contenu UGC à travers la mise en place d’une nouvelle typologie de publicité: la promotion de publications. 

Alors, de quoi s’agit-il concrètement ?

De manière similaire aux Facebook ads, il s’agit ni plus ni moins d’apporter une publication «push» qui est mise en avant dans votre newsfeed (page d’accueil ou linkedin today). Le tout bien entendu régi par des critères de ciblages qui concernent les informations personnelles des internautes (sexe, âge, géographie, intitulé de postes) ou même leurs intérêts (entreprises/influenceurs suivis, adhésions de groupes…).  

linkedinads-sponsored-post

N’importe quelle entreprise pourra ainsi améliorer la visibilité de son contenu auprès d’une cible qualifiée. C’est notamment l’occasion de mettre en avant d’autres initiatives que le recrutement avec par exemple l’organisation d’évènements, la mise en valeur du brand content, offres de services…

A noter que d’ores et déjà 23% du chiffres d’affaires est généré par les LinkedIn ads, soit 74,8 millions de dollars lors du trimestre précédent. D’après les estimations de Emarketer, le réseau social pourrait même potentiellement générer 405,6 Millions de dollars de revenus publicitaires en 2014.

De quoi conforter une dépendance déjà palpable puisqu’uniquement 39% des membres Linkedin possèdent un compte premium en 2013 !

paid-users-linkedin-2013

En définitive, il s’agit d’une belle opportunité  financière pour Linkedin au service des entreprises présentes sur l’outil. Néanmoins, il ne reste plus qu’à espérer que la promotion de publication ne soit pas sur-exploitée au dépend de la navigation ou de la consultation du contenu sur la plateforme sociale…

Matthieu Dixte

Matthieu Dixte

Matthieu Dixte

Digital Native et Webmarketeur grâce à des études associant tourisme, commerce et webmarketing. Une devise simple rythme mon quotidien pour améliorer au maximum l’expérience client : KISS (Keep It Simple and Stupid).
Matthieu Dixte

Vous aimerez aussi...