Préjugés et pratiques douteuses sur les médias sociaux

Le par | Catégorie: Novice, Réseaux sociaux.

Tags: ,

Pour mon premier article de l’année 2013, je vais commencer par vous souhaiter à tous mes meilleurs voeux de réussite, bonheur et autres.

Je vais m’intéresser aux différentes idées fausses & pratiques douteuses ayant vie dure sur les médias sociaux, afin de poser clairement les bases pour cette belle année.

N°1 : acheter des fans est une bonne idée pour faire décoller ma communauté 

 

(Booster sa réputation, sérieusement ?)

Si vous avez envie de vous adresser à des bots automatiques sans vie, qui ne répondront jamais à la moindre publication ou contenu que vous allez leur proposer, car ils n’en ont simplement pas les moyens. Et oui, ce sont des ordinateurs. L’achat de fans est un bon moyen de parader auprès de tous vos contacts -> Regardez, j’ai 100 000 fans sur la page de ma boucherie de quartier. Super, c’est sûr que ça va épater les gens et les convaincre d’acheter chez vous ;). C’est vrai aussi, si vous avez 10,25 ou 100 euros à mettre à la poubelle, autant les donner à des oeuvres caritatives, à ceux qui useront de cet argent à des fins utiles.

Vous avez peur d’un problème d’image parce que vous n’avez pas assez de fans ? Ce n’est pas la fin du monde. Au moins, ceux qui vous suivent déjà seront ceux envers lesquels vous devrez porter toute votre attention.

L’organisation d’évènementiel, la mise en place de campagne d’ads, et la génération de contenus contextualisés sont les clés pour un développement serein de votre communauté.

N°2 : Facebook est dangereux pour la vie privée

C’est un des plus grands mythes à combattre depuis l’apparition du réseau social dans nos vies. Facebook N’EST PAS RESPONSABLE du contenu que vous publier sur votre profil, ainsi que toutes les coordonnées que vous y inscrivez. Si vous décidez de poster des photos de vacances au ski ou au Bahamas alors que vous êtes en arrêt maladie, il ne faut pas s’étonner que cela se sache !

De plus, Facebook vient de mettre en place un panneau simplifié de règlages des paramètres de confidentialité des profils. Avec celui-ci, vous pouvez facilement régler la portée de vos contenus, ainsi que des modalités d’accès à votre profil. Pour cela, vous pouvez retrouver un de mes articles sur le sujet, disponible ici.

Pour finir, vous ne pouvez pas tenir Facebook responsable de ça :

N°3 : le mass-follow Twitter et le DM auto sont de formidables outils du web social


Dans média social, il y a social. Selon la définition du Larousse : « Qui intéresse les rapports entre un individu et les autres membres de la collectivité », ce mot exclue donc tout automatisme ou bot malsain.

Alors, s’il vous plait, évitez de nous proposer des messages privés automatiques sur Twitter, car ceux-ci sont vraiment contreproductifs pour deux raisons :

  • Personne ne vous répondra ou presque
  • Vous gagnez instantanément une image de spammeur

Quant au Mass-follow, alors là, je pense que c’est sans aucun doute la pratique la plus destructrice en termes d’images pour votre business. Rien ne sert de courir, il faut partir à point et être patient. Je vous propose dans la vidéo ci-dessous exactement ce qu’il ne faut pas faire.

Cette pratique nuit à la crédibilité du compte, car un ratio de following/follower trop fort n’incite pas à la confiance. Ne perdez pas votre temps à passer pour un spammeur.

N°4 : Générer de l’engagement facile, c’est de la viralité gratuite, donc c’est bien pour ma marque

L’engagement facile c’est quoi ? Je vous donne un exemple :

C’est le fait de produire un statut Facebook où l’interaction va être forte et facile à générer de la part des internautes, mais qui n’apporte rien à la construction de la conversation avec les fans.

En effet, cette démarche peut être forte utile pour générer « du buzz », toutes proportions gardées. Mais la construction des échanges ne doit pas être occultée par la course aux fans. Vous pouvez retrouver l’un de mes articles sur le sujet ici.

N°5 : les études social média indiquent l’heure exacte à laquelle vous devez poster votre contenu

Ne laissez personne décider de ce qui est bon pour vous à votre place. Cela marche aussi pour le choix de l’heure et la date de publication de vos contenus sur Facebook, ainsi que sur Twitter.

Je viens de récemment voir une étude déterminant l’heure propice pour poster, selon les secteurs d’activité. (gros bullshit). Quelle est la véritable information dont peut tirer le CEO d’une entreprise, lorsqu’elle lit les constations d’une étude prenant en compte PME et grands comptes, et surtout des populations d’internautes aux catégories d’usage totalement différentes.

Vous pouvez consulter un de mes anciens articles sur le sujet ici.

N’hésitez pas à nous faire part de vos bons conseils dans les commentaires, car vous êtes vous aussi, certainement confrontés à des pratiques peu orthodoxes sur les médias sociaux. Alors, laissez vos pires pratiques dans les commentaires, pour que je les rajoute à cet article.

Clément Pellerin

Clément

Clément

Community Manager Freelance & formateur à l'IFOCOP, j'accompagne les entreprises dans leur développement sur les médias sociaux. Passé par des agences telles que Publicis Verbe ou Publicis Activ, je m'efforce de décrypter les usages business des tendances du web social sur le blog de Youseemii, ainsi que sur mon blog personnel.
http://www.pellerin-formation.com/
Clément

Vous aimerez aussi...