Protégez votre e-reputation face aux recruteurs

Le par | Catégorie: Novice, Réseaux pros, Web.

Tags: , , , , , , , , , , , ,

Ces derniers temps, il est coutume de parler de “résolutions” pour cette nouvelle année.

Il y a fort à parier que certaines de vos résolutions (ou tout du moins celles que vous envisageriez de prendre) concernent directement votre travail: monter en hiérarchie, réussir mes objectifs, demander une augmentation, être encore plus productif, répondre à tout mes mails voire même pour certains: trouver un (meilleur) job. 

Pour ma part j’aurais plus tendance à vous parler d’un ménage de “printemps” un peu précoce (oui le ciel est gris… raison de plus de nous réchauffer le coeur en pensant à de plus belles journées) en organisant/optimisant votre e-reputation.

Au fil des années, Google est devenue pour certains le parfait “kit d’espionnage amateur”. Et qui y retrouve-t-on comme principaux acteurs ? Les recruteurs qui en ont fait une arme de prédilection. Dès 2008, des études affirmaient que 88 % des recruteurs recherchaient le nom des candidats sur Google. Il est évident que ce chiffre a fortement progressé depuis maintenant quatre ans en sachant que désormais 90 % des recruteurs utilisent les réseaux sociaux pour se faire une première idée d’un candidat.

Il est donc devenu primordial de veiller à votre e-réputation afin de mettre toutes les chances de votre côté.

1) Faites un état des lieux

Une des premières choses à réaliser est très simple: dressez un bilan de votre réputation sur Internet en Googlisant votre Nom et Prénom et analyser les résultats qui apparaissent.

Ça vous permettra dans un premier temps de supprimer tous les éléments qui vous gênent et dont vous avez la mainmise dessus. Un vieux Skyblog ou un profil sur copains d’avant qui traînent par-ci par-là peuvent facilement remonter à la surface alors qu’on les avait totalement oublié…

S’il s’agit d’un contenu dont vous n’êtes pas propriétaire,  il est encore tout à fait envisageable de contacter la personne en question et lui demander de manière sympathique de retirer les éléments qui peuvent vous gêner.

2) Restez en alerte

Bien évidemment dresser un bilan de votre réputation est un élément important mais vous tenir au courant de l’évolution de votre réputation est encore mieux.

Ne faut pas oublier que la réputation que vous avez sur Internet n’est pas uniquement lié au contenu que vous publiez. Il s’agit aussi de la publicité des mentions tu peuvent faire les personnes vous concernant.

Par conséquent utiliser des outils d’alerte et de veille comme YouSeeMii, Twilert, Tospy ou même Google alerts.

3) Imposez votre contenu

Malheureusement, il arrive que certains contenus ne peuvent pas être effacés dans l’immédiat pour x ou y raison. C’est pourquoi une des principales solutions est de créer et mettre en avant du contenu dont vous avez le pouvoir dessus.

Il peut s’agir par exemple de la création de profils sur des réseaux sociaux professionnels. Ainsi vos profils Viadeo/Linkedin pourront se positionner devant d’autres sites internet dans les résultats de recherche Google. D’une pierre deux coups, vous mettez en avant à la fois des acquis professionnels tout en améliorant votre personnel Branding mais aussi votre visibilité « positive » vis-à-vis d’autres éléments qui peuvent vous nuire.

4) Protégez votre marque

Ce troisième point est intimement lié avec le précédent. Il est important de protéger votre marque personnelle en détenant les droits / les pouvoirs sur votre identité.

Par là j’entends acquérir votre nom de domaine (ex: http://www.matthieudixte.fr) ou être présents sur les réseaux sociaux avec votre propre nom. En effet il serait dommage qu’une personne malveillante puisse utiliser ces support pour ternir votre image ou même subir les déboires d’un homonyme.

De plus, si vous ne souhaitez pas être trouvé sur Internet, il ne faut pas oublier que cette absence peut être un desavantage en se coupant de potentielles opportunités et peut tout aussi bien être mal interprétée par les recrtuteurs.

 

5) Communiquez votre marque

La meilleur défense c’est l’attaque !

N’attendez pas que les personnes viennent vers vous en recherchant votre identité sur Internet. Au contraire prenez le taureau par les cornes en ayant l’initiative personnelle et spontanée de communiquer votre site internet lors de votre démarche de recrutement.

Cela ne pourra que renforcer votre capital sympathie mais aussi démontrer que vous êtes à l’aise avec votre réputation avec ce fabuleux outil de communication qu’on appelle Internet.

En outre, associez ce potentiel nom de domaine avec votre identité. Affichez-le sur vos profils sociaux, sur votre curriculum vitae ou toutes autres pages Web qui peuvent parler de vous.

 

6) Soyez naturels

Certes il est important de communiquer sur votre profil professionnel, mais communiquer exclusivement sur ce domaine d’activité peut éveiller certains soupçons.

C’est pour cela que je vous conseille d’utiliser la règle des 80 et 20 %. La majeure partie du temps, faites en sorte de communiquer sur votre activité professionnelle. Le reste du temps n’hésitez pas à parler de votre vie personnelle, de vos passions, de vos voyages, de votre activité sportive, d’événements auxquels vous avez pu participer…

Bien entendu, essayez de respecter au maximum le cadre du politiquement correct pour éviter de vous tirer une balle dans le pied.

Il est évident que tous les recruteurs savent qu’il existe une part de vie privée en chacun. Toutefois votre réputation sur Internet n’est potentiellement pas uniquement associé uniquement à vous mais aussi à l’image de marque de votre (future) entreprise.

7) Sécurisez vos réseaux sociaux

Au sujet de ce conseil je resterai bref puisqu’il existe déjà de nombreux articles sur internet concernant la protection des données et la confidentialité de vos partages sur les réseaux sociaux.

A ce propos, mon confrère Clément Pellerin a rédigé il y a peu un article qui explique tout sur les règles de confidentialité sur Facebook.

D’autres solutions sont envisageables en rendant privé votre compte Twitter (même si je vous le déconseille car cela peut être un outil favorable dans vos démarches) ou en utilisant les listes d’amis sur Facebook.

Enfin si vous voulez en savoir plus sur l‘identité numérique, nous vous avions déjà proposé sur YouSeeMii divers conseils sur l’utilisation à bon escient des réseaux sociaux dans votre démarche de recrutement:

8) Vivons heureux, vivons cachés ?

Éric Schmidt, ancien PDG de Google, affirmait que si on ne désirait pas être retrouvé sur Internet, alors il fallait par conséquent changer de nom…

Penons-le au mot ! Et si la solution était l’utilisation d’un pseudonyme ? Ce n’est pas ce que je préconise en premier lieu mais oourquoi pas ? C’est tout à fait envisageable s’il y a des éléments que vous cherchez absolument à ne pas dévoiler ou utiliser en petit comité.

Néanmoins faites bien attention à ce que ces pseudonymes ne soit associés à aucun moment avec votre identité personnelle. Ce n’est pas non plus un moyen de passer outre les précédents conseils que je vous donne au sujet de la construction de la visibilité de votre marque personnelle, de votre identité.

En effet, cette potentielle « politique de l’autruche » ne résoudra pas le problème de référencement de votre marque, la recherche d’information ou même tout simplement votre e-reputation.

Matthieu Dixte

Matthieu Dixte

Matthieu Dixte

Digital Native et Webmarketeur grâce à des études associant tourisme, commerce et webmarketing. Une devise simple rythme mon quotidien pour améliorer au maximum l’expérience client : KISS (Keep It Simple and Stupid).
Matthieu Dixte

Vous aimerez aussi...