TPE, PME, démarquez-vous sur les réseaux sociaux !

Le par | Catégorie: E-reputation.

L’année dernière, seulement 20% des entreprises françaises de plus de 10 salariés étaient présentes sur les réseaux sociaux. La faute à l’image des grandes marques, déjà bien implantées sur le web et le social media, qui donnent parfois l’impression aux TPE et PME que leur place ne s’y trouve pas…Pourtant, certaines petites entreprises ont pris le pari d’être très actives et de raconter de belles histoires pleines d’envie et de passion aux internautes… et ça marche !

L’exemple des Tartinades

Les Tartinades, c’est une histoire lyonnaise, créée par son fondateur, Matthieu Blanco. Voici la version officielle :

Tartinades1 

« Matthieu, 27 ans, travaille dans le web. Mais sa passion, au fond, c’est la cuisine et plus exactement la pâtisserie dont il inonde les réseaux sociaux chaque jour avec des photos.

En mai 2013, sa mère lui demande de lui créer une pâte à tartiner maison différente de celles qu’on trouve dans le commerce qui contiennent 50% de sucre et 20% d’huile (souvent de palme) – qu’elles soient industrielles ou bio, les proportions sont tristement les mêmes. Sans parler de l’éternelle saveur chocolat-noisette… et c’est tout. Trop triste à son goût ! La première version, après quelques essais, est née. Et engloutie en même pas quelques heures.

Début juillet 2013, Matthieu en parle sur internet via un petit sondage et récolte… plus de 1700 réponses en quelques jours et des relais sur des blogs importants comme Presse-Citron. Le produit sain, bien travaillé et personnalisable intéresse beaucoup de monde ! »

Tartinades3

La version officieuse, c’est un vrai travail de fond et de passion. Pour lancer une alternative de pâte à tartiner 100% différente de géants comme Nutella, il en fallait de l’envie…et beaucoup, beaucoup de temps sur les réseaux sociaux, d’analyse des cibles marketing et de relations blogueurs.

Tartinades2

De nombreuses publications, des visuels attractifs, une belle histoire à raconter et une qualité de produits et de service qui font mouche : c’est la recette qui a propulsé les Tartinades sur le devant de la scène culinaire web française. En 60 jours, l’équipe de Matthieu a expédié plus de 500 colis dans plus de 7 pays à travers le monde, financé une campagne de crowfunding sur KissKissBankBank, participé à un reportage dans le 12/45 de M6…et  séduit un public friand de nouvelles expériences gustatives locales et naturelles.

L’exemple de Merci Handy

Rendre sexy les gels antibactériens…ce n’était pas un pari facile. Pourtant trois amis décident de lancer Merci Handy et de se différencier des grandes marques déjà présentes en pharmacie et para-pharmacies !

Un design produit résolument différent, et l’envie de raconter son histoire avec humour sur les réseaux sociaux, il n’en fallait pas plus pour qu’après beaucoup d’investissement, le gel antibactérien soit dépoussiéré de son image « santé » et prenne un virage tendance !

MhandyMHandy

Avec une ligne éditoriale  originale, des jeux concours et une mise en avant systématique des coups de cœurs et des retours clients, Merci Handy donne la part belle à l’expérience plus qu’au produit, afin de convertir le visiteur en client sur son e-shop.

MerciHandy1

Forte de son succès, l’équipe n’en reste pas là et décide d’ouvrir un concept store à Paris…le lancement sur les réseaux sociaux sera à l’image de la marque : une vidéo qui envoie une capsule de produit antibactérien dans l’espace, et le mur du magasin littéralement recouvert du story-telling de la marque.

Merci Handy3

A découvrir !

L’exemple des Atelières

Comment motiver les Français à soutenir un savoir-faire unique et défendre son patrimoine et ses petites entreprises ?

Atelières1

En lançant quelques semaines après leur demande de liquidation judiciaire une souscription publique sur les réseaux sociaux, l’équipe des Atelières, des anciennes employées de la Maison Lejaby, spécialisées dans la confection de lingerie et de corsets haute-couture, espéraient récolter 150 000 euros pour sauver leur savoir-faire et leur entreprise. Elles ne récolteront pas moins de 650 000 euros : le mouvement de solidarité s’est propagé à vitesse grand V sur Facebook notamment, et a rassemblé à la fois l’aide des ouvriers, des syndicalistes, des cadres, des chefs d’entreprises, époustouflés par la démarche là où les banques avaient décidé de ne pas suivre l’aventure !

Atelières3

L’expérience humaine vécue par ces femmes a ému la toile et a provoqué une multitude de conversations sur la toile, toutes aussi chaleureuses les unes que les autres.

« C’est extraordinaire ce que vous faites, je suis avec vous », « Vous êtes en train d’innover, de créer une culture d’entreprise différente », « Continuez »…

C’est le pari du 100% français qui a fonctionné ici : une équipe de couturières de haut niveau qui luttent contre la délocalisation de leur savoir-faire, déjà éteint en France. L’histoire séduit, les utilisateurs des réseaux sociaux se sentent militants, et décident, à deux reprises, de ne pas laisser tomber Les Atelières dans leur belle démarche.

Aujourd’hui, les Atelières lancent leur propre marque de lingerie féminine, et poursuivent leur travail de confection avec d’autres grandes marques. Cocorico :)

Atelières4

Jessica Rolland

Jessica Rolland

Je suis actuellement Social Media Manager dans ma propre agence, SomeDay à Lyon. Je travaille sur les projets social media et relations influenceurs de mes clients (Ville de Lyon, Adecco Training, Terre de Roses...) avec des blogueurs et des community managers sur toute la France. Au-delà de cette approche, j'ai à coeur de rencontrer des personnes toujours plus enrichissantes, qui m'offrent la chance de travailler au sein de projets challengeants, humains et diversifiés. C'est pourquoi je ne suis jamais seule chez SomeDay ; je suis entourée d'une équipe d'experts en communication graphique et digitale, capables de s'adapter à tous types de projets de façon réactive et professionnelle.
Jessica Rolland

Vous aimerez aussi...